IMG_20190808_201333_876.jpg

PLATEFORME

"Un député fédéral, c'est d'abord et avant tout un partenaire. Je ne cherche pas votre confiance pour aller prendre le pouvoir ou jouer des jeux politiques à Ottawa. Je suis là pour travailler ici, pour les gens d'ici qui - comme moi - vivent dans Hochelaga et qui en connaissent les problèmes, le quotidien et la réalité. J'ai envie d'être un député accessible, avec une porte toujours ouverte et qui saura travailler avec les organismes du comté et avec les citoyens pour que nous trouvions une manière que tout le monde se sente bien et à sa place ici."
QUELQUES ENJEUX
Environnement
Cliquez pour voir les détails du plan officiel

Le Canada est un état pétrolier. Le Québec non. Nous demandons la fin immédiate des toutes les subventions aux énergies fossiles.

Nous voulons empêcher le passage de tout projet de pipeline et de transport de pétrole par train à travers le Québec à des fins d'exportations du pétrole albertain. Les énergies fossiles de l'Ouest ne sont pas un modèle économique viable et il est temps d'accélérer la prise d'actions concrètes pour freiner les changements climatiques.

Nous nous opposons également au développement de centrales nucléaires qui représentent un trop grand risque pour nos collectivités. Un dépotoir de déchets radioactifs comme celui de Chalk River menace nos cours d'eau et nous nous y opposons aussi fermement.

Nous voulons accélérer l'électrification des transports par des crédits additionnels à l'achat de véhicule électriques, mais aussi en avec l'électrification de la flotte d'autobus scolaires. Nous voulons aussi forcer les constructeurs automobiles à offrir un minimum de véhicules électriques.

Nous voulons interdire les néonicotinoïdes qui menacent la biodiversité. Le fédéral devrait mettre en place un fond pour financer la recherche de solutions alternatives éco-responsables. L'augmentation des taux de glyphosate dans nos aliments est également un problème et il ne faut pas laisser les grandes multinationales dicter les règles du jeu.

Mettons fin à la culture du jetable grâce à un projet de loi contre l'obsolescence programmée.

 
Itinérance

Nous demandons que les programmes fédéraux respectent les modèles québécois d'intervention et la volonté des organismes d'investir les sommes auxquelles ils ont droit de la manière qu'ils jugent la plus appropriée.

Nous voulons également que des sommes investies pour la lutte à l'itinérance, le Québec ne reçoivent jamais moins que sa juste part soit au moins 23%. Par ailleurs, les sommes totales investies restent insuffisantes pour faire face aux défis d'aujourd'hui. Il faut plus qu'un toit, il faut investir pour des ressources d'aide et d'accompagnement pour nous attaquer à la racine du problème.

 
Achat local

Ce sont nos artères principales qui caractérisent nos villes et villages et au premier chef, nos commerces locaux. Or, tandis que ces derniers étaient forcés de fermer, puis d’ouvrir à capacité réduite en raison de la crise sanitaire, les multinationales
étrangères engrangeaient des profits records.

 

Le Bloc Québécois déposera une stratégie pour soutenir l’achat local et les commerces de chez nous, visage de nos rues principales et rouages essentiels de l’économie régionale.
 

Le Bloc proposera notamment de bonifier le soutien à la transition numérique des entreprises, des frais de cartes de crédit moins élevés pour les transactions en ligne et des délais supplémentaires pour rembourser sans pénalité les prêts contractés durant la pandémie.

 
Aînés

Nous souhaitons protéger les caisses de retraites de nos travailleurs pour prévenir les abus dont ont été victimes les travailleurs de Mabe. Les régimes de retraites devraient toujours être des créanciers prioritaires.

Les Québécoises et les Québécois se soucient de la qualité de vie à laquelle ont droit les aînés. Ceux-ci ont été les plus affectés par la pandémie et les moins adéquatement soutenus par le fédéral. Le Bloc Québécois proposera toute une série de mesures pour rehausser le niveau de vie des bâtisseuses et bâtisseurs du Québec dans chacune de nos régions et soutenir leur pouvoir d’achat dans une perspective de relance économique.
 

C’est le Bloc Québécois qui a soulevé au Parlement fédéral l’urgence d’augmenter la pension de vieillesse. L’augmentation de la pension mensuelle pour tous les aînés, dès 65 ans, demeure incontournable. Le Bloc Québécois rejette toute tentative de créer deux classes d’aînés en les discriminant selon leur âge.
 

Enfin, des dispositions archaïques et discriminatoires doivent être abolies dans la loi fédérale sur les pensions. En effet, les conjointes et conjoints survivants des pensionnés, dont le mariage ou l’union de fait a eu lieu après l’âge de 60 ans, ou après la retraite, sont
privés de pension du défunt ou de la défunte
.

 
Culture

Hochelaga est un nid de créativité et de dynamisme culturel, mais notre culture est mise à mal par les règles inéquitables entre nos diffuseurs et les GAFA. Nous demandons que les géants du Web soit imposés à hauteur de 3% de leur activité sur le territoire canadien, comme le fait la France.

Le Bloc s’engage à se tenir derrière la culture québécoise afin d’assurer la pérennité et la prévisibilité des programmes et des subventions culturels et touristiques, alors que le secteur, ses créateurs, ses diffuseurs et ses petits comme grands événements, subiront encore les conséquences de la pandémie durant les quelques années à venir.
 

De plus, nous nous assurerons que les médias écrits et régionaux fassent partie de cette réforme. Le Bloc Québécois exigera, de plus, que les sommes perçues en taxes et impôts des géants du numérique soient redirigées vers un fonds dédié aux arts et
à la culture du Québec ainsi qu’à nos médias
.

 
Un toit pour tout le monde

Afin de garantir un financement prévisible et adéquat du logement social, le Bloc Québécois propose qu’Ottawa réinvestisse
progressivement en logement social, communautaire et réellement abordable jusqu’à atteindre 1 % de ses revenus annuels totaux afin d’assurer un financement constant et prévisible plutôt qu’en vertu d’ententes ponctuelles.

 

Nous voulons aussi que toutes les propriétés excédentaires fédérales soient consacrées prioritairement au développement de logement social, communautaire et très abordable afin de contribuer à réduire la crise du logement.

 

La hausse récente des prix des propriétés est un réel problème, nous proposons donc aussi une taxe sur la spéculation immobilière afin de contrer la hausse artificielle des marchés et une réforme du régime d’accès à la propriété pour tenir compte des réalités différentes des ménages québécois et des situations familiales de plus en plus diversifiées.

 

Le Bloc propose également que le fédéral procède à un réaménagement financier des différents programmes découlant de la Stratégie nationale sur le logement pour créer un fonds d’acquisition. La mise en place de ce fonds permettrait aux coopératives et aux OBNL d’acquérir des immeubles de logements actuellement accessibles dans le marché privé, de préserver leur
caractère abordable et d’en faire des logements sociaux, communautaires et très abordables.

 

Le Bloc Québécois s’assurera que Québec reçoit sa juste part de financement, sans condition, des programmes fédéraux de lutte à l’itinérance, tout en demandant de rendre permanents les montants alloués dans la dernière année durant la pandémie.